50 ANS DE JAZZ à Buis

journée spéciale "50 ans de jazz à buis"

50ANS_Jazz_Buis-logo

MARDI 10 AOÛT
• 10h : Présentation de 50 ans de jazz à Buis, place du Quinconce.
• 11h : Déambulation dans les rues de la ville à la découverte de l’installation visuelle consacrée aux 50 ans de jazz à Buis accompagnée en musique par le Fifty’s Revival quintet.
• 12h30 : Vernissage de l’exposition photos 50 ans de jazz à Buis couvent des Ursulines.
Accès libre. Horaires sous réserve de modifications

2021. 50 ans ont passé, et voici que réapparaissent dans les rues de Buis les musiciens et chanteurs du début des années 70, avec les images du passé et leur musique d’aujourd’hui. Les plus anciens en reconnaîtront certains… et tous y trouveront l’esprit d’une époque, et l’âme inspiratrice du festival Parfum de Jazz.

Il y a un brin de nostalgie à évoquer cette histoire qui est d’abord celle de l’aventure artistique naguère souhaitée par René Simard, homme de culture, qui de son poste de secrétaire général de la fédération des œuvres laïques de la Drôme militait pour le développement culturel en milieu rural, choisissant Buis-les-Baronnies, chef-lieu de canton de Drôme provençale, pour y développer les arts vivants.

Il est vrai que Buis-les-Baronnies disposait depuis le 13ème siècle d’un cloître des Dominicains, alors à l’abandon après avoir abrité la mairie et le collège de la fin du 19ème jusqu’au début du 20ème siècle. Ce cloître à l’acoustique remarquable est devenu un lieu idéal pour le théâtre et la musique, et c’est en ce lieu chargé d’histoire que l’aventure a commencé.

Fondé en 1643, l’ancien monastère des Ursulines est un autre haut-lieu de Buis. Et c’est là que nous avons choisi de vous conter, du 10 au 14 août, la naissance de cette belle histoire entre le jazz et Buis-les-Baronnies à travers une exposition de photographies de ces jeunes femmes et de ces jeunes gens du groupe de jazz vocal et instrumental qui se constitua au sein des écoles normales d’instituteurs et d’institutrices de Valence à la fin des années 60 : une époque où le jazz était encore une musique à la mode !

Cette exposition sera complétée par une autre, dans le centre-ville, que vous découvrirez en flânant au détour des rues et venelles à partir du mardi 10 août : c’est que nous sommes passés au 21ème siècle, et il aurait été dommage de négliger les surprises du street art qui offre des portraits en grand format pour compléter cette chronique photographique, belle histoire d’amitié et de musique vieille de 50 ans. Elle n’a pas pris une ride, à peu de chose près…
Mine de rien, atelier de création graphique à Montpellier, accompagne les bénévoles de Parfum de Jazz pour concevoir les expositions street art dans les rues et au Couvent des Ursulines de Buis-les-Baronnies. Agnès Gjini a assuré la direction artistique de ces préparatifs : conception du logo de cet événement, création de montages numériques, solutions pour valoriser les images, conseils sur les implantations… Mine de rien un sacré coup de main !

C’est enfin le jardin de l’ancien monastère des Ursulines et le cloître des Dominicains qui accueilleront entre le 9 et le 14 août, à Buis mais aussi dans plusieurs autres communes des Baronnies, un concert du Fifty’s Revival quintet, réunissant spécialement pour cet anniversaire, dans le cadre du programme « Jazz au village » du festival, des musiciens qui étaient déjà présents à Buis-les-Baronnies en 1971. Le roman continue !