photo Pascal Bouclier

21 août 2021

Laurent Mignard Duke Orchestra “Duke Ladies”
(sous réserve de modifications) Sylvia Howard (vocal), Rachelle Plas (harmonica), Julie Saury (batterie), Aurélie Tropez (clarinette) accompagnées de Didier Desbois, Fred Couderc, Mattieu Vernhes, Olivier Defays (saxophones), Julien Ecrepont, Gilles Relisieux, Jérôme Etcheberry, Richard Blanchet (trompettes), Nicolas Grymonprez, Michaël Ballue, Jerry Edwards (trombones), Philippe Milanta (piano), Cédric Caillaud (contrebasse), Laurent Mignard (direction).

Duke Ellington, grand précurseur, n’a pour son inspiration négligé ni musiques, ni cultures, ni genres, réservant aux femmes une place qui n’est pas la moindre dans son œuvre : Black Beauty, Clothed Woman, Night Creature, Satin Doll, Sophisticated Lady… sans oublier sa Perfume Suite, sa Queen’s Suite… L’hommage que lui rend Laurent Mignard avec son Duke Orchestra, formation devenue rare de nos jours, par le nombre et par le talent, s’est ainsi tout naturellement décliné en une version ‘Duke Ladies’, pour offrir aux compositions de Duke le souffle des ladies instrumentistes. L’ombre tutélaire de l’immense Duke Ellington, la place ici faite aux femmes, la présence sur scène d’un big band issu de la grande tradition, pupitres au complet, c’est pour cette édition 2021 un final en apothéose, qui pourrait bien communiquer à chacun l’envie de réviser ses classiques et ses modernes, et l’énergie nécessaire pour patienter en attendant l’édition 2022 !