20 août 2022

Louise Jallu quartet joue Piazzolla
Louise Jallu (bandonéon) Mathias Lévy (violon) Grégoire Letouvet (piano) Alexandre Perrot (contrebasse)

Au nombre des horizons voisins vers lesquels le jazz s’est aventuré au fil de son histoire (l’Afrique des origines, les rythmes des Caraïbes, le Brésil…), il est une source plus rare : celle du tango. Du tango nuevo, précisément, dont Astor Piazzolla fut la figure tutélaire : celle qui inspire le quartet de Louise Jallu, jeune spécialiste du bandonéon dont elle a découvert les secrets dans l’un des rares conservatoires où il est enseigné ; un hommage, donc, mais non pas dans un esprit revivaliste, plutôt en déjouant « la mécanique secrète de ses articulations, de ses ruptures rythmiques, de ses mélodies sans cesse tendues et en extension – des espaces nouveaux, d’autres projections possibles, quitte parfois à s’y perdre car au fond, nous ne savons pas vraiment où elle nous mènera », dit-elle. Le tango, art complexe et mystérieux, trouve alors avec elle une liberté nouvelle.

2e Prix du Concours International de Klingenthal, Catégorie Bandonéon Solo (2011), Lauréate de la Fondation Jean-Luc Lagardère, Catégorie Musique Classique & Jazz (2019), Nomination aux Victoires du Jazz, catégorie Révélation (Prix Frank Ténot) (2021)

Among the neighbouring lands that jazz went through during its history (the Africa of the origins, the Caribbean rhythms, Brazil…), there is one lesser known : the tango. More precisely, the tango nuevo, which inevitably brings the name of Astor Piazzolla to mind. He is indeed a major source of inspiration for Louise Jallu, a young specialist of her instrument, the bandoneon, the secrets of which she discovered in one of the few conservatories where it is taught ; but if she certainly pays tribute to the master, it is not in a revivalist spirit, but rather by thwarting the « secret mechanism of its articulations, rhythmic breaks, endlessly tense and  expanding melodies – new spaces, other possible castings, even if we get lost, as in the end we don’t really know where it will lead », she says. A complex and mysterious form of art, the tango then reaches new lands.