Avec le soutien du CNM - centre national de la musique

CONFÉRENCES ET DISCUSSIONS

Dans le milieu du jazz, comme ailleurs, le chemin pour parvenir sur scène est souvent ardu. Il l’est davantage encore pour les femmes.
Aujourd’hui, quels facteurs influent positivement pour que les artistes féminines de jazz renforcent leur capacité à prendre leur destin en main et puissent accroître leur autonomie? Les musiciennes sortent progressivement de la marginalité et le temps est venu de dépasser les bonnes intentions pour des politiques culturelles conduisant à des programmations artistiques efficientes.
Quelles réponses plus précises ou plus utiles apporter aux femmes artistes de jazz ?

BUIS-LES-BARONNIES
DU 10 au 14 août 2021

Conférences et discussions gratuites au cinéma le reg’ART de Buis-les Baronnies.
Pour les projections des 11 et 12 août, billets à retirer à l’accueil du cinéma.

RENCONTRE
Aujourd’hui encore, les femmes sont moins présentes, moins visibles, moins rémunérées, moins célèbres dans le secteur musical comme dans l’ensemble du champ culturel.
L’univers du jazz ne fait pas exception : compositrices et interprètes, les femmes y sont trop rares.
Quelles en sont les causes ? Comment y remédier ? Quel rôle peuvent jouer à cet égard les structures publiques et privées ?
Par Agnès SAAL, Haute-Fonctionnaire à l’égalité et à la diversité au Ministère de la Culture

CONFÉRENCE : carrières féminines empêchées ou entravées
Cette conférence s’attachera à prendre en compte et à analyser les principales difficultés rencontrées par des femmes voulant faire leur métier de musiciennes de jazz. Jutta HIPP, Mary OSBORNE, Mary Lou WILLIAMS, Monica ZETTERLUND et quelques autres offrent l’exemple de carrières féminines rendues difficiles voire impossibles du fait du harcèlement, de brimades ou autres empêchements. Et qu’en est-il dans la réalité d’aujourd’hui ?
Par Jean-Paul BOUTELLIER, créateur de Jazz à Vienne et amateur de jazz passionné

RENCONTRE autour du documentaire « Affamée » de Christian Pouget  en présence du réalisateur.
Une rencontre autour de l’œuvre manifeste de Joëlle Léandre «Can you here me ?» et du portrait de la contrebassiste engagée à travers sa composition pour 10 musiciens improvisateurs, évocation poétique et découverte de sa source d’inspiration existentielle.
Co-produit par 1001 Productions et Vià Occitanie avec le soutien du CNC.

DISCUSSION : Au-delà du jazz, genre et professions supérieures
Les deux intervenantes reviendront sur la dynamique inachevée de féminisation des professions supérieures, qui se traduit par une banalisation relative de la présence des femmes dans ces professions, mais aussi par un accès toujours limité aux hautes sphères. Au-delà du jazz, elles mettront en lumière les principaux apports des recherches en sociologie du genre sur différents milieux professionnels : celui des ingénieurs, des chercheurs et des cadres de la haute fonction publique.
Par Elsa FAVIER docteure en sociologie et Catherine MARRY, sociologue, directrice de recherche émérite au CNRS.

DISCUSSION : Les jeux du pouvoir
Discussion à partir du film « La première fois que j’ai eu 20 ans » de Lorraine LEVY, adapté du roman américain «  La première fois que j’ai eu seize ans» de Susie MORGENSTERN .
Par Jean-Paul BOUTELLIER créateur de Jazz à Vienne et amateur de jazz passionné

TABLE-RONDE : agent artistique de jazzmen…au féminin : des places à conquérir.
Le petit monde qui gère contrats, carrière et communication des jazzmen est (et depuis fort longtemps) très masculin. Mais depuis quelques décennies des « agents artistiques » au féminin sont apparues : compétentes, entreprenantes et efficaces… Quelques-unes d’entre elles viendront nous parler de leur métier, de leurs difficultés et de leurs réussites.
Par Pierre-Henri ARDONCEAU, membre de l’Académie du jazz et de la rédaction de Jazz Magazine

CONFÉRENCE : les femmes et Django Reinhardt : une histoire du guitariste à travers les femmes.
Cette conférence évoque l’histoire du génial guitariste tout en mettant en valeur les femmes qui tiennent une place primordiale dans son histoire. Nous dresserons le portrait de ces femmes émancipées et étonnantes qui évoluent dans le milieu du jazz essentiellement masculin des années 1930 et 40.
Par Anne LEGRAND
Historienne du jazz, Anne Legrand, membre de l’Académie du jazz et de l’Institut de Recherche en Musicologie (IReMus).

VIDEO CONFÉRENCE : Hollywood et les jazzwomen, avec de nombreux extraits emblématiques de films hollywoodiens. Depuis les années 30, Hollywood a beaucoup fait « apparaître » souvent de manière fugace et spectaculaire des jazzwomen dans ses productions. De nombreuses surprises seront au programme.
Par Pierre Henri ARDONCEAU, membre de l’Académie du jazz et de la rédaction de Jazz Magazine.

La Garde-AdhémaR 
17 ET 18 août 2021

Maison Perrin-Vidoz
26700 La Garde-Adhémar

CONFÉRENCE : le jazz et les droits civiques
La guerre de sécession permit en 1865 l’abolition de l’esclavage aux Etats Unis, mais un long et difficile combat contre la ségrégation et pour la reconnaissance des droits civiques s’engagea jusqu’à la reconnaissance de ces droits pour les afro-américains. La musique afro-américaine, et le Jazz en particulier, furent des éléments décisifs pour démontrer l’identité de ces populations issues de l’esclavage. De nombreux artistes vont mettre leur talent et leur créativité au service de cette cause, notamment lors de la marche sur Washington avec le pasteur Martin Luther KING en août 1963, qui précéda la loi « Voting Rights Act » du 6 août 1965, soit 100 ans après l’abolition de l’esclavage. Parmi ces artistes de nombreuses chanteuses et musiciennes prirent une part importante pour soutenir Martin Luther KING, ce fut notamment le cas de Mahalia JACKSON et de Nina SIMONE.
A l’aide de documents et illustrations audio-visuelles, nous évoquerons la part que la musique a représentée dans ce long parcours vers la liberté.
Par Jean-Paul BOUTELLIER créateur de Jazz à Vienne et amateur de jazz passionné

CONFÉRENCE : ces femmes qui forgèrent l’histoire du jazz
Comme dans toute forme de création artistique, les pionniers ont un rôle fondamental, car ils laissent une trace et permettent aux suivants de s’y engouffrer. En matière de Jazz, il fallait être particulièrement téméraires pour des jeunes femmes de se lancer dans une telle aventure.
En étudiant les portraits d’un certain nombre de femmes, on peut apprécier à la fois leur talent, mais aussi leur détermination à vaincre tous les obstacles qu’elles ont pu rencontrer. A travers les biographies de Bessie Smith, Lovie Austin, Lil Hardin Armstrong, Ella Fitzgerald, Mary Lou Williams, Mary Osborne, Melba Liston ou Carla Bley, on peut mesurer la part qu’ont pris ces artistes non seulement dans l’émancipation des femmes, mais aussi leur influence décisive dans la grande Histoire du jazz.
Par Jean-Paul BOUTELLIER créateur de Jazz à Vienne et amateur de jazz passionné