Et voilà : le rideau est tombé sur la 22ème édition de Parfum de Jazz. C’était le samedi 21 août à Saint-Paul-Trois-Châteaux au terme d’un parcours de deux semaines en Baronnies puis en Tricastin, 13 grands concerts dans 8 communes, augmentés des traditionnels concerts de la série Jazz au village… C’est au Duke Orchestra de Laurent Mignard, en version Duke Ladies où officiaient brillamment quatre jazzwomen tant accompagnatrices que solistes, que revenait de fermer cette belle édition, riche comme jamais des inspirations diverses qui font le jazz d’aujourd’hui.

Après 2020, année blanche, et ces deux semaines de festival organisées dans un contexte sanitaire inédit, mes amis de Parfum de Jazz et moi-même avons constaté le plaisir du public à retrouver les artistes sur les scènes du festival. Leur enthousiasme, qui n’a fait défaut à aucune soirée, ni lors des concerts gratuits dans les villages, est un signe sûr, et aussi la récompense de l’investissement de tous dans notre festival, sociétés civiles et collectivités territoriales qui nous soutiennent, mécènes, presse et médias, bénévoles… Ce qui nous touche d’autant plus que nous fêtions cette année 50 années de présence du jazz à Buis-les-Baronnies, anniversaire marqué par une déambulation musicale d’anthologie dans les rues de la ville.

Parfum de Jazz cette année, ce furent aussi des conférences passionnantes sur les thèmes de la femme dans le monde du jazz, de la place que leur a réservé Hollywood, du rôle du jazz dans la conquête des droits civiques aux Etats-Unis… mais pas seulement : il y eut aussi des films, et pour la première fois un atelier d’écriture et un stage vocal, l’un et l’autre ouverts à toutes et tous.

Bref, c’est une fois de plus à l’heure du jazz que la Drôme provençale a vécu deux semaines durant.

Une note moins positive cependant : à l’image de nombreux festivals, Parfum de Jazz n’a pas totalement retrouvé son audience de 2019 malgré une programmation plus diversifiée que jamais, et qui fut occasionnellement, il est vrai, plus exigeante. Sans doute le contexte sanitaire tient-il sa part dans ce constat. Mais nous gardons foi dans l’avenir, et confiance dans un public dont nous veillerons à attiser la curiosité au fil de l’année grâce à notre site www.parfumdejazz.com.

D’ores et déjà, rendez-vous vous est donné en août 2022 pour la 23ème édition : que la fête continue !