Chers amis,
Cette lettre, la première de 2021, me permet d’abord de vous présenter mes vœux d’heureuse année, qu’accompagnent pour vous toutes et tous des souhaits de bonne santé et de bonheur, ce qui n’est pas superflu par les temps pour le moins singuliers que nous traversons. Puisse donc notre festival aider chacun(e) à trouver le monde plus léger. Car nous avons prévu pour la 22ème édition de Parfum de Jazz, qui aura lieu du 8 au 21 août prochain au cœur de la Drôme provençale, un programme ouvert, enlevé, généreux comme jamais.

Ouvert à tous les styles : du blues à la tradition revisitée, jusqu’à l’improvisation la plus libre de figures légendaires que Parfum de Jazz réunit pour la première fois cette année et qui nous réserveront leur lot de surprises.
Ouvert à tous les pays : du berceau états-unien au Canada et à la France, bien sûr, mais comme le jazz souffle où il veut, c’est-à-dire partout, nous voyagerons cette année de Madagascar à l’Iran, de la Mauritanie aux mirages de l’Arabie, en Arménie, jusqu’en Polynésie…
Ouvert à tous les vents, avec des concerts intimes ou poétiques, la (re)découverte des grandes heures de l’histoire du jazz ou l’exploration de nouveaux territoires.
Ouvert à toutes les formes : instrumentistes et vocalistes, nouveaux talents et artistes confirmés; et à tous les formats avec la part belle qui sera réservée cette année au swing des grandes formations (du small au big band en passant par un nonet…)

2021 sera riche ! Patience, bientôt nous vous en dirons plus. Bien sûr, le thème des Ladies du jazz, auquel notre festival est associé depuis 3 ans, a été une fois encore le fil conducteur de la programmation. Nous restons attachés à la promotion de toutes ces musiciennes de talent, trop peu nombreuses encore et trop souvent au second plan dans les vastes paysages du jazz d’aujourd’hui.
Telle est la voie sur laquelle nous nous sommes engagés avec le ferme espoir d’aller plus avant année après année. Et cependant il nous faut en cet étrange 2021 dont un virus dicte le cours être réalistes sans abandonner nos rêves : alors croisons les doigts, et vous, cher public, chers partenaires, chers bénévoles, restez à l’écoute.
A bientôt !

Alain Brunet
Président de Parfum de Jazz