Edito

Le rideau est tombé sur la 21ème édition

La 21ème édition de Parfum de Jazz s’est achevée le samedi 24 août à Saint-Paul-Trois-Châteaux avec l’hommage rendu à Michel Legrand par deux grandes voix du jazz : Anne Ducros et Charito, accompagnées de la fine fleur du jazz en France. La qualité de la musique, tout comme l’enthousiasme du public lors de ce grand concert de clôture, ont été à l’égal du festival dans son ensemble : un bel événement d’été en Drôme provençale, vécu, avec passion, par 10000 d’entre vous tant dans le cadre de notre programme Jazz au Village que pour les concerts en soirée.

En tout, 35 concerts donnés 12 jours durant dans 15 communes de la Drôme provençale, entre Baronnies et Tricastin, 80 artistes réunis autour des femmes musiciennes, leaders des formations invitées : vous aviez si bien plébiscité notre choix de consacrer en 2018 le 20ème anniversaire de Parfum de Jazz aux ladies du jazz, que nous ne pouvions que le renouveler, avec cette fois, pour que les choses soient bien claires, le sous-titre de International Jazz Ladies Festival : de quoi rendre Parfum de Jazz quasi unique en France, comme à l’international…

Les medias nationaux et locaux ont abondamment relevé la qualité artistique des formations invitées, comme on pourra s’en rendre compte en consultant nos revues de presse (voir ici).

Et nous savons, puisque vous avez été nombreux à nous le dire, que vous avez également adoré notre affiche 2019, due (pour la première fois, et certainement pas la dernière) au graphiste Bruno Théry : toujours plus beau, Parfum de Jazz !

Alors, il me faut dire un grand merci à toutes et à tous : aux artistes d’abord, qui nous ont séduits, émus, bouleversés parfois, et qui nous incitent à poursuivre dans la voie de la qualité, et d’une ouverture propre à refléter les formes du jazz d’aujourd’hui dans toute leur diversité ; aux sociétés civiles (Spedidam/Adami/FCM), aux collectivités territoriales, communes, conseil départemental de la Drôme et conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes ; aux entreprises sans l’appui desquelles il n’y aurait pas de festival ; aux quelque 70 bénévoles sans lesquels il n’y aurait pas non plus de festival ; et à vous toutes et tous, sans lesquel(le)s tout cela n’aurait pas de sens.

Décidément, nous sommes voués à rester tous ensemble. Alors, je vous souhaite un bel automne… en attendant l’année prochaine !

Alain Brunet
Président de Parfum de jazz

Partenaires médias